Partie 6 : Hellduck City s'agrandie !
1. Présentation du projet


Avec l'arrivée d'Apocalypse m'est venue l'idée d'agrandir ma table de jeu, trop petite pour de grandes parties de Warhammer 40k. Après plusieurs mois de réflexion, j'ai décidé de réaliser un nouveau module qui ferait la transition entre ma table de jeu et celle d'un ami. Sa table étant une plaine avec collines et forêts nous avons opté pour que l'élément de décors qui ferait la transition soit une muraille représentant les fortifications de la ville impériale.

Mon pote voulait qu'on s'inspire des murailles que l'on peut voir dans les décors de GW, vous savez celles qui sont de la hauteur d'un gros véhicule et épaisses de 5 cm … comme vous pouvez l'imaginer si vous avez déjà vu les photos de ma table de jeu j'avais en tête quelque chose de comment dire … " plus gros " !

Le défi du projet c'est que la date de la partie d'apocalypse était fixée et les délais de réalisation pour la construction et la peinture ne pouvaient pas dépasser 2 mois !

Voici les objectifs et contraintes de ce projet :

  • Dimensions du module : 0,60 m x 1,20 m
  • Hauteur de la muraille : 30 cm minimum
  • Epaisseur de la muraille : 15 cm minimum
  • 2 portes alignées avec l'axe des rues et permettant le passage de véhicules super-lourds type Baneblade. Les portes doivent aussi s'ouvrir ou se fermer à volonté.
  • La muraille doit posséder des étages pouvant accueillir des figurines (2 minimum).
  • La muraille doit avoir un look " gothique " pour s'intégrer aux décors existants.
  • Les éléments de la muraille doivent être amovibles pour faciliter le transport et garder la modularité existante de la table.
  • Ma table ayant une épaisseur de 4cm et celle de mon pote 3cm le module doit permettre la transition de hauteur sans que celle-ci ne soit perceptible et sans avoir recours à une astuce du genre " surélevé une partie de la table avec des White Dwarf " !
  • Fabriquer de nouveaux décors pour la table permettant d'avoir du no man's land dans la ville c'est-à-dire par exemple des bâtiments totalement détruits.
  • Fabriquer de 2 nouveaux ponts pour la rivière afin que des chars super-lourds puissent circuler en ville et que la circulation sur le canal soit plus simple.

    Contrainte technique : minimiser les achats et utiliser un maximum de matériaux dans mon stock restant de la construction de la table de jeu.

    2. Fabrication des éléments de décors supplémentaires


    a. Décors pour le no man's land


    Afin de pouvoir faire toutes les combinaisons possibles sur ma table de jeu modulable, j'avais besoin de faire plusieurs décors représentant du no man's land. J'en ai réalisé 8 de tailles différentes (les mêmes dimensions que mes bâtiments).

    J'ai commencé par réaliser des moulages de mes rabiots de bâtiments guerres urbaines afin d'en faire de multiple tirages en plâtre. La raison première est évidemment le coût mais pas seulement, en effet les tirages en plâtre peuvent facilement être brisé et travaillé pour faire des débris de bâtiments posé au sol.

    Comme pour mes bâtiments j'ai utilisé de l'isorel pour les socles, j'ai ensuite disposé mes rabiots et tirages en plâtre. Le tout est ensuite collé avec de la colle à bois. La texture est réalisée avec un mélange de sable, de colle à bois et d'eau. Le but c'est de mettre des détails et un maximum de débris tout en gardant en tête que cela ne doit pas être trop gros afin de ne pas offrir de couverts et que cela soit pratique pour poser les figurines dessus. Dans tous mes projets je fais passer l'aspect pratique avant tout autre critère, c'est très important car il ne faut jamais oublier que le but c'est de jouer. Voici ce que cela donne :



    Ensuite on passe une sous couche noire au pinceau. Afin de réduire mon stock de produits j'ai utilisé un pot de peinture noire Leroy Merlin plutôt que d'utiliser une bombe de sous couche GW. Sur la photo la peinture n'est pas encore sèche.



    Pour la peinture c'est très simple, brossage de codex grey puis brossage de fortress grey et enfin brossage de skull white. Afin de casser l'aspect monotone du gris et pour donner un peu de couleur j'ai ensuite passé à certains endroits un jus de bestial brown très dilué. Les détails métalliques ont reçus une couche de boltgun metal avant de recevoir un jus de chaos black et un lavis d'encre marron.







    b. Ponts supplémentaires


    Pour réaliser les 2 ponts supplémentaires j'ai commencé par prendre les mesures en largeur de mon baneblade afin que celui-ci puisse passer dessus. J'ai ensuite fait un schéma, j'ai décidé de ne pas mettre de rebords comme sur le pont central afin de représenter des ponts fait rapidement et aussi pas souci de jouabilité. Pour différencier les nouveaux ponts de l'ancien j'ai aussi décidé que ceux-ci auraient une forme vraiment différente.

    J'ai commencé par découper la forme du pont dans de la carte plastique (une sorte de H mais avec 2 barres au centre) et j'ai ensuite collé les éléments de bâtiments que j'avais en plus lors de la construction des passerelles qui enjambe la rivière (kit de bâtiments Hexagonal). Sur le dessous j'ai collé des chutes d'isorel afin de renforcer la structure.



    Pour la peinture, j'ai fait une sous couche en noir puis un brossage en boltgun metal suivi d'un lavis de chaos black et enfin un lavis de vermin brown pour donner cet aspect un peu rouillé. Voici ce que cela donne une fois en position :



    Sur chaque passage on peut faire tenir un véhicule de la taille d'un Rhino ou d'un Truck et sur la totalité du pont on peut caser un char type baneblade.

    3. Fabrication du module de la muraille


    a. La plaque de transition


    Le module est réalisé sur une plaque de polystyrène extrudé de 60cm x 125cm x 3cm afin d'avoir la même épaisseur que la table de jeu de mon pote.

    J'ai ensuite utilisé du carton plume de 1 cm d'épaisseur pour recouvrir les ¾ environ de la surface (la partie ville), la partie plaine ne représentant qu'une fine bordure, ainsi je retombe sur l'épaisseur de 4cm de ma table de jeu.

    J'ai prit soin de faire une entaille d'1cm de large sur presque toute la longueur, comme nous le verrons plus loin ceci permet aux portes de s'enfoncer dans le sol et coulisser.

    J'ai ensuite réalisé les pentes permettant de passer de la ville à la plaine au niveau des portes à l'aide de carton plume recouvert d'enduit de rebouchage puis d'une couche d'un mélange de colle à bois + sable + eau.



    Ensuite j'ai collé les trottoirs pour faire la transition avec les modules existants de ma table de jeu. N'ayant plus beaucoup de trottoirs majokits j'ai réalisé des tirages en plâtre. Les trottoirs sont collés avec de la colle à bois. J'ai ensuite fait des cratères sur la route qui passera derrière la muraille. La route étant texturée à l'aide d'enduit de rebouchage (marque Polyfilla).



    Je ne m'attarde pas sur la peinture de la route puisque j'ai donné toute les méthodes dans mes précédents tutoriaux. Pour la partie plaine, j'ai simplement fait une sous couche marron avant d'appliquer le flocage GW. Pour solidifier le flocage celui-ci a reçu une 2e couche de colle à bois diluée une fois la première couche sèche.

    Voici ce que cela donne une fois terminé :



    Les parties restées noires recevront les éléments de la muraille et l'entaille permet de voir ou se trouveront les portes.

    b. Les remparts de la muraille


    En parallèle de la construction de la plaque de transition, j'ai réalisé les remparts et les portes de la muraille. Afin que les portes soient alignées avec les rues de la ville j'ai du construire les remparts en 3 sections.

    Je n'ai malheureusement pas prit beaucoup de photo du début de la construction et je n'ai pas gardé les plans donc je ne vais pas pouvoir donner les dimensions précises ainsi que la forme de chaque morceaux de carton plume utilisés.

    Chaque section du rempart à été construite de façon identique. Une plaque d'isorel sert de socle (comme pour les décors de la ville) à la différence que les plaques d'isorel ont été découpées afin de ne pas obstruer l'entaille servant au mécanisme des portes.



    Cette photo permet de voir l'architecture du rempart. Le rempart a été entièrement construit à l'aide de carton plume de 5mm d'épaisseur. Les morceaux de carton plume qui constituent les " murs " verticaux ont une forme qui permet de supporter les sols des différents étages. Le tout est collé avec de la colle PVA.

    De l'enduit de rebouchage a ensuite été ajouté à l'intérieur en bas afin de solidifier la jonction entre le carton plume et l'isorel et ajouter du poids pour que le décor soit bien stable (vu sa hauteur et la légèreté du carton je ne voulais pas prendre le risque d'avoir un accident lors d'une partie).

    Une fois l'intérieur terminé j'ai collé une plaque de carton plume afin de représenter la face avant du rempart.





    Pour rendre mon rempart plus " gothique " j'ai ajouté des ogives en carton plume de 3mm sur la face avant et des poteaux issues de mes rabiots de bâtiments sur la face intérieur (adossés à des poteaux carré en plastique découpé un par un et sur mesure).







    Afin d'avoir une finition impeccable j'ai utilisé de l'enduit de rebouchage afin de masquer les jointures des morceaux de carton plume. Le tout a ensuite été texturé avec une couche de sable fin + colle PVA + eau.





    Pour finir j'ai ajouté des lampes toujours issues de mes rabiots de bâtiments.

    Pour la peinture, j'ai utilisé un aérographe afin de gagner du temps. Pour commencer j'ai tout sous couché en noir. Puis j'ai passé du codex grey et j'ai fini avec un passage de fortress grey.





    J'ai ensuite ajouté et peint les détails : lampes, bidons, panneaux de contrôles, moteurs des portes…







    c. Les portes


    Je souhaitais des portes à la mesure de la muraille, c'est-à-dire assez monumentales ! Il ne faut pas oublier que des chars super-lourds doivent pouvoir y passer. Les portes font donc 1cm d'épaisseur afin de tenir dans l'entaille du sol et dépassent de 15cm en hauteur afin d'arriver environ à mi-hauteur des remparts. La construction des portes s'est faite en collant 2 morceaux de carton plume de 5mm d'épaisseur. Mon pote qui a réalisé la découpe a eu une brillante idée en ne découpant pas les portes comme de simple rectangle mais en faisant 2 formes qui s'emboitent. Une fois les 2 morceaux collés ensembles et les 2 parties de la porte emboités celle-ci est très solide.

    Voici ce que cela donne une fois installé avec les remparts :



    Cette photo montre comment les portes coulissent dans les remparts afin de s'ouvrir ou se fermer :



    A cette étape nous nous sommes demandé comment rendre ces portes plus jolies pour aller avec l'aspect " gothique " de la ville.

    Quoi de mieux pour une ville impériale que d'afficher l'aigle impériale bicéphale ?

    J'ai donc décidé d'afficher sur les portes 2 aigles impériaux géants pour qu'ils se voient de loin. Plusieurs solutions étaient possibles : soit les faire à la peinture, soit faire les aigles en carte plastique ce qui serait beaucoup plus compliqué mais qui aurait vraiment plus de gueule !

    Vous vous doutez que je n'ai pas choisi la solution de simplicité … voici donc la méthode pour faire des aigles impériaux géants en carte plastique.

    Tout d'abord il faut imprimer le motif sur une feuille blanche à la bonne taille. Ensuite j'ai utilisé du papier calque pour reproduire le motif sur de la carte plastique d'1mm d'épaisseur ainsi que sur les portes.







    Ensuite j'ai découpé la carte plastique et là je dois dire que j'en ai chié un max ! Voila ce que cela donne une fois que c'est presque fini (3h de boulot sur la découpe tout de même !) :



    Ensuite il ne reste plus qu'a collé les aigles sur les portes en s'aidant grâce au motif reproduit au début avec le calque :



    Le dessus de la porte reçoit ensuite une finition avec du tube plastique en L.

    Pour la peinture c'est très simple, boltgun metal pour les portes et shinning gold pour les aigles impériaux, un petit jus de vermin brow pour les salissures et rouille.

    Voici ce que cela donne une fois terminé :



    Par manque de temps j'ai volontairement choisi de laisser le coté intérieur des portes vides.

    4. Conclusion


    Cette fois ça y'est ma table de jeu est vraiment terminée, tout y est.

    Les objectifs ont tous été atteint y compris celui des délais (un peu juste tout de même).

    Je suis content d'avoir pu garder la modularité de la table et comme les remparts sont amovibles ils peuvent être remplacés par d'autres décors (ceux existants pouvant convenir en termes de taille).

    Ce fut un vrai plaisir de construire tous ces décors en utilisant au maximum mon stock de matos … je n'ai pas calculé le cout de cette extension mais je sais qu'il n'a rien à voir avec le budget précédent.

    Je remercie toutes les personnes qui m'ont filé un coup de main pour ce projet.

    Voici pour finir quelques photos une fois le tout terminé et en situation lors de la grande partie d'apocalypse.